Inauguration du Stade du Sénégal Abdoulaye Wade: Discours du Président Macky SALL

Cérémonie d’inauguration du Stade du Sénégal Abdoulaye Wade

***

Discours de SEM le Président Macky SALL

Diamniadio, Mardi 22 février 2022

Excellences, chers frères et amis :

Paul Kagame Président de la République du Rwanda, Recep Tayyip Erdogan, Président de la République de Turquie,

Adama Barrow, Président de la République de Gambie, George Weah, Président de la République du Liberia, Umaro Sissoko Embalo, Président de la République de Guinée Bissau,

Madame la Première Dame, chère Marème,

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, Madame la Présidente du Haut Conseil des Collectivités territoriales,

Monsieur le Président du Conseil économique, social et environnemental,

Monsieur le Ministre des Sports,

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur le Président de la Fédération internationale de Football Association, cher ami Gianni Infantino,

Monsieur le Président de la Confédération africaine de Football, dear brother Patrice Motsepe,

Madame la Secrétaire générale de la FIFA, chère sœur Fatma Samoura,

Mesdames, Messieurs les députés, membres du Haut Conseil des Collectivités territoriales et du Conseil économique, social et environnemental,

Mesdames, Messieurs les membres du Corps diplomatique,

Mesdames, Messieurs les autorités administratives, territoriales, locales et coutumières,

Monsieur le Président du Comité National Olympique Sportif Sénégalais,

Monsieur le Président de la Fédération Sénégalaise de Football,

Chers Représentants de nos partenaires financiers : la Standard Chartered Bank et la Société générale, Monsieur le PDG de la compagnie SUMMA, notre partenaire technique, cher Selim Bora,

Chères anciennes gloires du Sénégal et d’Afrique, Chers amis des médias, du sport, de la culture, de la musique et des arts,

Mesdames, messieurs,

Je tiens tout d’abord à dire notre profonde gratitude et nos remerciements appuyés à nos illustres invités, les Présidents Paul Kagamé, Recep Tayyip Erdogan, Adama Barrow, George Weah et Umaro Sissoko Embalo. Merci mes chers frères et amis, pour l’honneur que vous nous faites, en rehaussant de votre prestigieuse présence cette cérémonie d’inauguration du Stade du Sénégal à Diamniadio, malgré vos agendas chargés. 

Merci également à vous, chers Gianni Infantino, Président de la Fifa, Patrice Motsepe, Président de la CAF, et à tous nos distingués hôtes. Je remercie le Comité d’organisation, l’ensemble des personnes ressources, ainsi que les membres des mouvements sportifs, socio culturels et artistiques qui ont contribué à l’organisation et à l’animation de cette cérémonie.

Le 6 février dernier, nos vaillants Lions faisaient entrer notre pays, de fort belle manière, dans le palmarès de la Coupe d’Afrique des Nations de football, après une finale époustouflante.

A l’unisson, la nation toute entière a fait corps et âme avec nos Lions, et leur a rendu un vibrant hommage. Dans le même esprit de communion, et sur cette même page glorieuse de l’histoire sportive de notre pays, nous inscrivons en lettres d’or, ce mardi 22 février 2022, l’inauguration du Stade du Sénégal à Diamniadio. Et c’est une heureuse synchronisation.

En effet, pendant que nos Lions, confiants, repartaient à la chasse pour nous ramener la Coupe d’Afrique après la finale ratée de 2019, nous faisions le même pari optimiste sur le futur en lançant, le 20 février 2020, le chantier de ce complexe sportif de dernière génération.

Nous avions comme objectif de réaliser l’ouvrage en 24 mois. En cours de route, ce pari audacieux a été rendu incertain par la perturbation des activités de transport et de logistique due à la pandémie.

Mais avec notre partenaire, SUMMA, nous avons décidé de maintenir coûte que coûte le délai initialement fixé. Il a donc fallu accélérer le rythme, en déployant d’importants efforts supplémentaires, et en travaillant 7 jours sur 7, 24H sur 24.

Avec ce mode fast-track accéléré, les travaux n’ont finalement duré que 17 mois au lieu des 24 prévus. Nous devons cette performance exceptionnelle aux 2500 hommes et femmes, dont 70 % de sénégalais, tous métiers confondus, qui ont uni leur force, leur intelligence et leur talent, pour réaliser ce bel ouvrage, en six millions six cents mille heures de travail. Ils méritent certainement nos applaudissements. 

D’un coût global de 156 milliards de fcfa, (soit 238 millions d’euros) ce complexe éclairé au solaire, ses annexes et ses installations, répondent aux exigences de préservation de l’environnement, de confort, de sécurité, de convivialité et de fonctionnalité, ainsi qu’aux standards de la FIFA et de l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme.

Ce complexe a aussi une vocation socio-culturelle, avec son musée qui porte l’illustre nom de feu Papa Bouba Diop, pour immortaliser l’histoire de notre football. Regard sur le passé, mais également sur le futur, avec les Jeux Olympiques de la Jeunesse, que notre pays aura l’honneur d’accueillir en 2026 ; une première en Afrique pour l’histoire de l’olympisme.

Nous nous y préparons, sous la conduite dynamique de M. Mamadou Diagna Ndiaye, Président du Comité national olympique et sportif sénégalais. En plus de ce nouveau joyau, du Dakar Arena et de l’Arène nationale, nous avons en cours le programme de réhabilitation de la piscine olympique et la reconstruction des stades Léopold Sédar Senghor, Demba Diop, Iba Mar Diop, et ceux de Diourbel, Kaolack et Ziguinchor. J’encourage vivement la jeunesse sportive de notre pays, toutes catégories et disciplines confondues. Lions et Lionnes du foot, nawetaan, académies, championnats scolaires et universitaires, vous méritez tous nos investissements dans le sport.

C’est pourquoi j’engage les collectivités territoriales et le secteur privé à accompagner les efforts de l’Etat dans la réalisation des infrastructures sportives pour motiver davantage les ambitions de notre jeunesse dans la quête de l’excellence.

Je saisis l’occasion pour remercier nos partenaires financiers : la Standard Chartered Bank et la Société générale, qui nous ont accompagnés dans le financement du projet, et la Société islamique d’Assurance des Investissements et des crédits à l’Exportation, qui a garanti les prêts.

Je félicite et remercie M. Selim Bora, PDG de la compagnie SUMMA qui a construit le stade, ainsi que ses partenaires locaux et étrangers, pour leur extraordinaire performance.

Ce n’est pas une première. SUMMA nous a habitué au travail rapide et soigné avec la réalisation :

du Centre de Conférences internationales Abdou Diouf (CICAD) ;

 du Centre international d’Expositions ;  et du Dakar Arena.

Je n’oublie pas la finition de l’Aéroport international Blaise Diagne.

Je suis sûr qu’il en sera de même pour la réalisation de la gare du TER à AIBD, et du futur Centre commercial et de loisirs appelé The Village, ici à Diamniadio.

Je remercie et félicite les Départements Ministériels, la SOGIP et les autres services de l’Etat ayant contribué à la réalisation du projet. Il nous reste à gagner le pari du meilleur mode de gestion et d’entretien pour que l’ouvrage et ses équipements soient durables.

Désormais, c’est dans cette belle tanière que nos vaillants Lions rugiront, à la conquête de l’Afrique et du monde, portant haut les couleurs nationales et le crédo Dem ba jexx, indi ndam li.

Mais au-delà du football, cette belle infrastructure dédiée à la jeunesse sénégalaise est une invite à poursuivre notre chemin sur la voie de l’excellence et de la fraternité humaine qui forgent la cohésion et la grandeur d’une nation. Les vertus rassembleurs du sport nous rappellent que nous sommes une seule et même nation, unie par sa devise : Un Peuple, Un But, Une Foi.

C’est pourquoi, avec son aimable accord, j’ai décidé de donner le nom du stade du Sénégal à mon illustre prédécesseur, le Président Abdoulaye Wade, en hommage à son parcours multidimensionnel d’intellectuel, de panafricaniste, d’homme politique et d’ancien Président de la République. Ainsi, pour que vive et se perpétue la continuité intergénérationnelle, nous lions le nom du Président Wade à la jeunesse de notre pays, symbole de vitalité et d’espérance.

Ainsi et ensemble, épaule contre épaule, restons dans le temps de l’action et des réalisations ; continuons notre marche résolue vers notre destin commun.

Vive la jeunesse sénégalaise !

Vive la jeunesse africaine !

Je vous remercie.