Etat civil

Les actes de L’état civil permettent d’identifier les personnes et d’officialiser leur état à travers les principaux événements de leur vie. De leur sincérité et de leur autorité dépend la sauvegarde d’intérêts privés particulièrement délicats. Aussi, la Loi précise-t-elle les autorités compétentes pour les établir, la forme qu’ils doivent revêtir, les délais dans lesquels ils doivent être établis, la tenue et la conservation des registres ouverts à cet effet, ainsi que les personnes qui peuvent en obtenir extraits ou copies littérales (Loi N°72-61 du 13 juin 1972 portant Code de la Famille modifiée).

En tant que Centres de l’état civil, les postes diplomatiques et consulaires peuvent recevoir directement des déclarations relatives à l’état civil des ressortissants sénégalais à l’étranger. Ils sont alors tenus de se conformer aux prescriptions du Code de la Famille sur ce point, notamment en ce qui concerne les énonciations et les délais. La déclaration au poste diplomatique ou consulaire ne dispense pas les ressortissants sénégalais de se conformer à la législation du pays de résidence qui fait souvent obligation aux étrangers de déclarer les faits d’état civil à l’autorité locale compétente. Dans l’intérêt de l’Etat et des ressortissants sénégalais, les postes diplomatiques et consulaires procèdent à la transcription des actes établis par les autorités étrangères dans les formes prévues par la loi locale. (Instruction interministérielle du 17 mai 1990 sur l’état civil consulaire)

Transcription de naissance

Transcription de mariage

Transcription de décès