La gestion des Sénégalais de l’Extérieur, une priorité pour le Président Macky SALL

Dans le cadre de la politique de gestion et de promotion des Sénégalais de l’Extérieur, le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a élaboré un Plan d’Orientation Stratégique et d’ Actions Opérationnelles (PO­SAO).

Ce document, qui fait office de bréviaire autour du triptyque Gestion, Assistance et Promotion des Sénégalais de l’Extérieur, définit le cadre des actions du Ministère sur la question. Il est le fruit d’une approche inclusive et s’appuie, entre autres, sur le Plan Senegal Emergent (PSE) et la lettre de Politique sectorielle du Département. Il s’ articule ainsi autour de trois axes stratégiques que sont:

[icon name=”check” prefix=”fas”] l’amélioration de la qualité des services offerts aux Sénégalais de l’Extérieur;
[icon name=”check” prefix=”fas”] la promotion de la contribution de la diaspora au développement du Sénégal;
[icon name=”check” prefix=”fas”] l’amélioration de l’organisation des Sénégalais de l’Extérieur, tout en opérant un recentrage sur la diaspora sénégalaise en Afrique.


L’ensemble de ces axes stratégiques sont déclinés en projets en cours de réalisation. En ce qui concerne l’amélioration de la qualité des services, elle repose sur le principe de la modernisation des services qui a inspiré le développement d’une plateforme interactive d’échange et de dématérialisation des procédures des actes d’etat-civil. A terme, cet outil permettra au Département de passer d’une proximité géographique a une proximité organique dormant corps au concept de E-consulat et de consulat mobile.

La délicate question de l’établissement des passeports des Sénégalais de l’Extérieur figure parmi les préoccupations majeures du Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. Cette problématique rendue, plus complexe par la pandémie de la Covid-19, mérite une attention particulière. En effet, les multiples restrictions imposées depuis un certain temps en raison de la Covid-19 ont ralenti le rythme de délivrance des passeports mettant dans la précarité certains de nos compatriotes.

S’agissant de la Promotion de la contribution de la diaspora au développement du Senegal, l’une des priorités repose sur l’accès des Sénégalais de l’Extérieur au logement et au foncier. A ce titre, en rapport avec le Ministère en charge du logement, le Département est en train de faciliter la mise en œuvre des 20% du programme cent mille logements octroyés a la Diaspora. En outre, le Cabinet du Secrétaire d’Etat travaille a la réalisation des investissements productifs portés par les Sénégalais de l’Extérieur. Il s’ agit, en effet, de capitaliser sur l’experience de notre diaspora dans les pays d’ accueil pour, créer des pants, exporter leur experience et savoir-faire afin de créer des passerelles favorisant le transfert de compétences et des technologies. Pour ce faire, nous envisageons de mobiliser l’épargne de nos compatriotes résidant à l’étranger comme source de financement. Figure également dans le registre de nos priorités, le financement des projets portés par des Sénégalais de l’Extérieur.

S’agissant de l’amélioration de l’organisation des Sénégalais de l’Extérieur, tirant les leçons de l’Opération Force Covid-19, le President de la République a souhaité qu’il soit procédé à un recensement de nos compatriotes résidants à l’étranger. Cette commande, en cours de réalisation, même si elle est ralentie par la pandémie, s’accompagne de la nécessité de rendre progressivement obligatoire l’immatriculation consulaire.

Enfin, le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur travaille a organiser les associations des Sénégalais à l’Etranger en fédérations. Il s’ agit, à terme de bien identifier au sein des mouvements associatifs à l’étranger les interlocuteurs du Ministère. La gestion des Sénégalais de l’Extérieur représente un axe important de la politique étrangère du Sénégal. Le President de la République a fait de la Diaspora la 15eme région du Sénégal.
Une telle décision a été suivie d’ actes concrets notamment la représentation de nos compatriotes vivant à l’étranger au sein des principales institutions représentatives de la République, dont l’Assemblée Nationale, le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) ou encore le Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT). Au-delà de cette présence au sein des institutions et du gouvernement, on peut également souligner la prise en charge concrète des préoccupations des Sénégalais de l’Extérieur en retenant quelques domaines importants d’intervention en guise d’illustration.

1- Logement : Projet Cent mille logements

Lors du Conseil présidentiel du 20 aout 2020, consacré au programme 100 000 logements, qui a pour but d’ offrir a chaque famille sénégalaise, un logement selon ses revenus, le President de la République a décidé d’ octroyer un quota de 20% aux Sénégalais de l’Extérieur. Pour ce faire, les Secrétaires d’Etat chargés des Sénégalais de l’Extérieur et du Logement ont tenu des consultations pour l’operationalisation des 20% réservés à la diaspora. Ils viennent d’ailleurs d’effectuer une tournée dans la sous-région qui les a, tour à tour, conduits au Mali, au Burkina Faso et en Cote d’Ivoire pour mieux sensibiliser nos compatriotes vivant dans ces pays sur les opportunités offertes par le projet. D’autres missions vont suivre, notamment au Gabon, au Congo, au Maroc, en Mauritanie et en Gambie. Il a ainsi été retenu de mettre au cœur du dispositif les coopératives d’habitat des Sénégalais de l’Extérieur. A côté des politiques de l’Etat pour !’habitat des Sénégalais de l’Extérieur, figurent les initiatives de promoteurs privés en partenariat avec le Département et en faveur des Sénégalais de l’Extérieur.

2- Question de l’établissement des passeports des Sénégalais de l’Extérieur

Monsieur le President de la République, lors du Conseil des Ministres du 03 juin 2021, a donne des instructions pour qu’une solution durable soit trouvée aux problèmes d’ établissement et de renouvellement des passeports des Sénégalais de l’Extérieur. Ainsi, malgré le contexte de la pandémie de la Covid-19, des missions itinérantes de confection et de renouvellement de passeports ont été effectuées, notamment en Russie, au Canada, au Congo, en Turquie, en République Démocratique du Congo, en Chine,. en Corée du Sud avec la contribution de notre Consulat général a Djeddah. Elles seront élargies à d’ autres pays comme la Chine, le Japon, le Brésil, I’Argentine, I’Afrique du Sud (qui polarise le Mozambique et la Zambie), le Portugal, les Pays-Bas et le Cameroun. Pour davantage soulager nos compatriotes résidant à I’étranger, dont I’expiration de la date de validité des passeports les expose parfois à des situations difficiles pouvant aller jusqu’à la perte de leur séjour, le President de la République, a décidé de procéder à une grande reforme. En effet, il a pris la décision de faire passer la durée de validité du nouveau passeport, qui verra bientôt le jour, de cinq (05) a dix (10) ans, à I’ instar de certains pays qui ont une forte communauté à I’ étranger.

Cette mesure, dont il faut se féliciter, réduira systématiquement les demandes de renouvellement de passeports et facilitera les conditions de séjour de nos compatriotes à I’ étranger ainsi que les déplacements de tous les sénégalais. En même temps, le nombre de centres de production de passeports et celui des valises mobiles seront augmentés sensiblement pour un règlement durable voire définitif de cette question. Les centres vont passer de huit (08) à 16 (seize), et les valises de huit (08) à vingt-deux (22).

3- Gouvernance de la Migration, soutien des migrants de retour et des potentiels migrants
sénégalais

Le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a initié un projet qui vise à renforcer les stratégies nationales de politique migratoire et le système de soutien auxmigrants afin de permettre la participation des migrants au développement économique et social national base sur la collecte de données. Les partenaires du Sénégal, en I’ occurrence l’Union Européenne (UE) et I’Agence Espagnole de Coopération Internationale (AECID), soutiennent la Direction générale d’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur pour territorialiser la politique migratoire sénégalaise à travers la création d’un réseau de Bureaux d’Accueil, d’Orientation et de Suivi (BAOS) des migrants. Ces bureaux seront ouverts sur tout le territoire, a raison d’un par région, pour fournir des conseils aux migrants et maximiser les synergies entre migration et développement.

4- Le recensement des Sénégalais de l’Extérieur

Lors du Conseil des Ministres du 19 aout 2020, le Chef de l’Etat a donné des instructions pour procéder, au recensement des Sénégalais de la Diaspora. Cet exercice a été ralenti par les restrictions imposées par les pays pour lutter contre la Covid-19. En vue de mettre en œuvre cette instruction, le Ministre des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a institué un groupe de travail multisectoriel, avec I’ensemble des parties prenantes, notamment le Ministère de l’Intérieur. C’est ainsi qu’à l’issue du croisement des fichiers des Sénégalais de
l’Extérieur détenteurs de passeports et de cartes nationales d’identité, une première brique d’environ un million de sénégalais résidant à I’étranger a été obtenue.

5- Soutien à la résilience des Sénégalais de l’Extérieur face à la pandémie de Covid 19

Dans le cadre du plan de contingence contre la Covid-19, 12,5 milliards francs CFA ont été octroyés aux Sénégalais de la diaspora en tenant compte de la vulnérabilité mais aussi de l’impact de la pandémie sur cette frange de notre population. Au final, sur 200.141 personnes inscrites sur une plateforme dédiée, 126 724 sénégalais ont reçu une aide sur les 135 579 compatriotes éligibles, soit un taux d’exécution de 93,47%.). Il s’y ajoute que 12 584 personnes ont été rapatriées, dont 8465 en provenance d’Afrique, 3216 d’Europe, 652 des Etats-Unis d’Amérique et 251 d’Asie. Par ailleurs, 5203 compatriotes ont été raccompagnés vers leur pays de résidence.

Cette décision majeure de Son Excellence Monsieur le President de la République est motivée par le fait que bon nombre de ces Sénégalais résidants à l’étranger ont aussi été impactes par la maladie. Si en Europe et en Amérique ils ont pu bénéficier des prestations sociales comme des aides ou une prise en charge médicale de la part de leurs pays d’accueil, ceux résidant en Afrique n’ont pas obtenu de tels privilèges. C’est pourquoi, l’Afrique s’est vu réservée la part la plus importante de cette aide.

 

Source: DiploMag, Juillet 2021 – MAESE